Atlas thérapie

traitement atlas
Atlas thérapie

1. TRAITEMENT ATLAS

L' »atlas » est la vertèbre cervicale supérieure. Un traitement de l’atlas est un massage profond avec un stylo vibreur dans la loge musculaire au niveau des vertèbres supérieures, dans le but d’amener le crâne à s’équilibrer sur l’atlas de la manière la plus détendue possible.

Parce que cet équilibre est très important dans les mécanismes de régulation du corps et de l’esprit, ce traitement entraîne des améliorations structurelles et fonctionnelles de l’ensemble de l’organisme et renforce la capacité d’auto-guérison aux niveaux physique et psychologique.

Il est également à noter que d’autres thérapies ont plus de succès après une correction de l’atlas.

2. PROCESSUS D’AUTO-GUÉRISON

Lorsque l’atlas est en position optimale, le corps peut fonctionner de manière plus détendue et équilibrée, tant sur le plan purement mécanique que sur le plan psycho-émotionnel. La correction de la 1ère vertèbre (l’atlas) amène le corps à une « meilleure » posture.

Un traitement Atlas est déjà très efficace pour les troubles suivants

  • Mal de dos
  • Coup du lapin
  • Maux de tête
  • Migraine
  • Douleur au cou
  • Raideur de la nuque
  • Lumbago ou lombalgie
  • Hernie
  • Scoliose
  • Nerfs rachidiens bloqués
  • Douleur dans l’articulation de la hanche
  • Douleur au genou, problèmes de ménisque
  • Différence de longueur des jambes due à un mauvais alignement du bassin
  • Acouphènes ou bruits
  • Pieds creux, orteils en marteau
  • Fatigue chronique
  • TDAH/ADD
  • Douleur à l’épaule ou au bassin

3. PRATIQUE

Le traitement de base de l’atlas comprend généralement 2 séances à un intervalle moyen de 6 à 8 semaines. Pour environ 2/3 des clients, cela suffit pour une correction assez duuzame (effet de plusieurs mois). Lors de la première session, la correction de l’atlas a déjà largement lieu. Lors de la deuxième séance, il y a un contrôle, un complément (approfondissement) et une évaluation.

Les séances supplémentaires ne sont généralement appropriées qu’à long terme (après des mois ou des années) ; leur nécessité varie considérablement d’une personne à l’autre, en fonction notamment de l’âge, de la forme physique de base et des compétences développées en matière de gestion du stress.

Un traitement dure environ une heure et coûte 80 euros.

Aucune préparation particulière n’est nécessaire. Idéalement, le traitement doit être programmé pendant une période plutôt calme (pas plus que les activités de routine).

INFORMATIONS GÉNÉRALES (PAR LE DR JAN DEVRIENDT)

ANATOMIE DE LA ZONE

La loge musculaire qui relie la base du crâne aux vertèbres cervicales supérieures présente des caractéristiques particulières. Les couches plus profondes sont difficiles ou impossibles à atteindre manuellement.

Ces couches profondes contiennent un nombre extraordinaire de minuscules organes sensoriels, également appelés récepteurs ou capteurs, qui enregistrent la position du corps dans l’espace ainsi que l’état de tension des muscles et des tendons de l’ensemble du corps.

Ces récepteurs sont en contact avec l’organe de l’équilibre situé dans l’oreille interne et ont des connexions directes avec certains centres du cerveau, qui sont responsables de l’orientation dans l’espace et influencent ainsi la motricité globale et fine.

En outre, ils sont en contact avec les zones du cerveau où sont traités les signaux de douleur provenant du système musculo-squelettique. Ces récepteurs forment ainsi un organe perceptif, envoyant des informations au cerveau, où elles sont converties en certaines réactions.

Avec le traitement de l’atlas, on a la possibilité de corriger et de réorienter ce traitement de l’information vers un fonctionnement plus détendu, tant au niveau physique que psychologique.

POSITION DE DÉPART

« Petit déséquilibre avec de grandes conséquences »

Chez de nombreuses personnes, la tête est plus ou moins asymétrique au niveau de la première vertèbre cervicale. Souvent, cela remonte à des manipulations importantes à la naissance (notamment dans le cas de naissances avec cordon ombilical autour du cou, forceps ou ventouse) ou à des traumatismes ultérieurs (mécaniques ou psychologiques), qui ont déclenché une réponse de défense musculaire réflectrice dans les muscles supérieurs du cou.

Comme ces muscles du haut du cou initient et coordonnent l’ensemble de la posture verticale, de petits écarts à ce niveau élevé entraînent des postures compensatoires avec une tension musculaire supplémentaire à plusieurs endroits plus bas dans le corps.

Selon la gravité du désalignement et des exacerbations dues à la constitution et aux traumatismes (commotion, coup du lapin, mais aussi stress psychologique accumulé), ces tensions musculaires supplémentaires entraînent des symptômes plus ou moins prononcés.

Outre une tension musculaire supplémentaire, un atlas qui n’est pas positionné de manière optimale peut également entraîner un rétrécissement de l’espace entre le crâne et le canal rachidien, qui est alors responsable d’une pression accrue sur les méninges et les artères vertébrales, et d’une pulsation moins fluide du liquide rachidien. Ces facteurs peuvent jouer un rôle important dans plusieurs types de maux de tête, d’irritation des nerfs crâniens, d’irritation de la moelle épinière dans le bas du dos, etc.

L’atlas ne soutient pas seulement le crâne, mais assure également la suspension, l’équilibre et la tonicité de la colonne vertébrale et de l’ensemble du squelette.

Les déplacements infimes de l’atlas sont donc très souvent en partie responsables de déséquilibres et de compensations dans la posture du corps.

Cela contribue à son tour à l’apparition de symptômes tels que : maux de tête, migraines, douleurs cervicales, torticolis, douleurs dorsales, lumbago, hernie discale, scoliose, blocage des nerfs rachidiens, douleurs dans l’articulation de la hanche, douleurs dans les genoux, problèmes de ménisque, décalage de la longueur des jambes dû à un mauvais alignement du bassin, jusqu’aux pieds creux et aux orteils en marteau. Les acouphènes et les vertiges, les sinus, la thyroïde, les mâchoires et les dents commencent souvent à s’améliorer de manière significative avec ce traitement, et/ou permettent un effet plus durable d’autres traitements.

Ainsi, le traitement de l’atlas est fortement recommandé avant les traitements orthodontiques intensifs (cubes, appareils dentaires, chirurgie buccale, plaque d’occlusion,…). Certaines malocclusions vont largement s’améliorer de ce seul fait, et de toute façon, le délai d’exécution du traitement orthodontique sera considérablement réduit car le corps pourra s’adapter beaucoup plus facilement.

MÉTHODES

Ce site fournit des informations sur le traitement de l’atlas avec le stylo vibrateur. Cette méthode améliore la relation entre l’atlas et le crâne sans manipuler les vertèbres en tant que telles (c’est-à-dire sans les faire « craquer »), mais en libérant de manière très intensive les nœuds, tensions et adhérences musculaires dans le vaste corset musculaire qui entoure la base du crâne et les vertèbres cervicales.

Après des années de travail en tant que médecin avec des kinésithérapeutes, des ostéopathes, des thérapeutes cranio-sacrés, des thérapeutes du fascia, des edm. J’ai appris l’existence du concept suisse « Atlasprofilax ». Travailler avec un stylo vibrateur dans la zone OAA est un concept révolutionnaire, mais la méthode Atlasprofilax qui nous a été enseignée s’est malheureusement révélée assez superficielle et bien trop peu intégrée aux connaissances médicales et paramédicales disponibles.

Grâce à d’autres travaux pratiques et de recherche, en collaboration avec le naturopathe belge Guido Loozen, j’ai approfondi ce concept de sorte que des résultats clairement positifs peuvent être obtenus même chez les personnes souffrant de troubles graves et de longue date. En effet, la pratique a montré que pour ce groupe de personnes en particulier, la méthode originale Atlasprofilax était trop superficielle, unilatérale et donc inadéquate.

Les noms que vous trouverez dans la section « praticiens » sont tous formés par eux à cette approche approfondie.

A traitement de base consiste généralement en deux séances de traitement, espacées de six à huit semaines. En fonction de votre âge, de la gravité de vos symptômes et de l’adaptabilité de votre état, des traitements de suivi sont parfois indiqués ; les intervalles entre ceux-ci sont aussi généralement plus longs (mois). Pour certaines personnes, une répétition 1 à 2 fois par an reste appropriée. Dans l’intervalle, cependant, les autres thérapies manuelles sont généralement beaucoup moins nécessaires.



Le traitement avec le stylo vibrant produit un certain nombre d’effets mécaniques et neurologiques en même temps :

  • MécaniqueLes vibrations permettent également de détendre les couches musculaires les plus profondes (muscles courts, droits et obliques du cou, difficilement accessibles manuellement), ce qui rend également la capsule C0-C1 (base du crâne – 1ère vertèbre, l’atlas) plus souple et permet aux plans articulaires de glisser vers un rapport plus optimal (optimal= exactement 90° entre la ligne horizontale de l’atlas et l’axe vertical du condyle crânien).
  • NeurologiqueLes capteurs du système nerveux autonome dans ces muscles (cf. « organe perceptif ») sont déclenchés pour enregistrer un nouveau point de réglage de la tension musculaire basale dans les noyaux de contrôle centraux, ce qui entraîne une modification de la valeur de référence du tonus basal dans le système limbique. Cette remise à zéro fait que l’ensemble du corps se réinitialise en fonction de cette nouvelle valeur.

Les effets psychologiques du traitement peuvent être compris à partir de la réinitialisation vers le bas de la valeur seuil du pic dans ces noyaux cérébraux, synchronisée avec la réinitialisation de la valeur de base. Ce pic de seuil déclenche des « alarmes » inconscientes lorsque la tension (physique et/ou psychologique) s’élève et est donc responsable de l’apparition des réactions de stress. La pratique montre qu’après le traitement, les gens commencent inconsciemment à développer plus rapidement un comportement de réduction de la tension lorsque le niveau de stress augmente.

Par exemple : s’inquiéter moins pour des broutilles, mieux choisir, développer plus facilement un comportement sain et assertif, ressentir une plus grande paix intérieure, mieux se concentrer, développer plus facilement une motivation intérieure, etc.

Chez les bébés et les enfants, le traitement est également appliqué, en particulier après une naissance difficile (circonstances mécaniquement ou psychologiquement très stressantes), d’autres traumatismes graves, ou des plaintes de stress croissant à des moments de transition difficiles de la vie (début de l’école primaire ou secondaire, blocages émotionnels, symptômes d’agitation psychologique et physique, …).

En pratique, les bébés qui pleurent, les bébés souffrant de reflux ou de retard de développement, et les enfants souffrant de constipation, d’énurésie, de TDAH,… sont souvent adressés si le traitement classique, ostéopathique ou homéopathique ne donne pas de résultats suffisants.

Jusqu’à l’âge de 12 ans environ, le traitement est généralement presque indolore. Le système neurophysiologique est encore très souple et peu chargé de tensions accumulées et de schémas ancrés (erronés), ce qui rend le traitement doux et facile à tolérer.

PHASE DE RÉCUPÉRATION PROCESSUS D’AUTO-GUÉRISON

Lorsque l’atlas est dans une position optimale, le corps peut fonctionner de manière plus détendue et plus équilibrée, tant sur le plan purement mécanique que sur le plan psycho-émotionnel.

La circulation de l’énergie entre les chakras s’améliore sensiblement, le corps indique plus clairement ses limites et adopte plus naturellement la bonne posture.

En conséquence, la résilience globale et l’autodétermination augmentent.

Cette meilleure position de départ stimule le corps à aiguiser son « ambition » vers la santé, ce qui se manifeste concrètement, entre autres, par les éléments suivants. l’amélioration de l’immunité.

En fonction de l’état initial de la personne, un « rattrapage » plus ou moins important se produit, qui peut temporairement produire des réactions secondaires assez gênantes.

Elles peuvent être comprises comme un « grand nettoyage », un traitement plus profond des traumatismes physiques et psychologiques passés.

REGENERATION

Après la correction de l’atlas, le corps réagit en fonction de l’état physique et psychologique de l’individu. L’ampleur et la rapidité de la guérison varient donc d’un individu à l’autre. Les plaintes relatives à la santé se rétabliront relativement rapidement chez certains, alors que chez d’autres, il faudra plus de temps car d’autres réactions de rétablissement se produisent d’abord. Au fil du temps, la condition physique générale s’améliore et l’immunité se renforce. Les hormones et les émotions deviennent également plus équilibrées, la pression sanguine diminue souvent après 2 ou 3 mois.

De nombreuses personnes ayant suivi le traitement rapportent qu’elles adoptent une posture droite beaucoup plus naturellement. Ils peuvent aussi souvent mieux gérer le stress et donner une meilleure direction à leur propre vie. Ainsi, dans l’ensemble, on éprouve un sentiment de plus grande vigilance, d’ouverture et d’équilibre global.

Néanmoins, la correction de l’Atlas ne doit pas être considérée comme une panacée pour toutes sortes de maux. Il s’agit plutôt d’un prérequis de base qui permet de renforcer la capacité d’auto-guérison et de maximiser le potentiel du corps.

Il est également frappant de constater que d’autres thérapies naturelles comme l’acupuncture, l’homéopathie, l’ostéopathie et d’autres thérapies manuelles, ainsi que des travaux corporels plus axés sur les émotions comme l’EMDR, l’EFT,… peut avoir un effet beaucoup plus profond après un traitement atlas.

RÉACTIONS APRÈS LE TRAITEMENT

Dans les semaines ou les mois qui suivent le traitement, des réactions gênantes peuvent parfois être observées.

Ces réactions font donc partie du processus d’auto-guérison et peuvent être comparées à des exacerbations temporaires qui se produisent également lors d’un traitement homéopathique, ostéopathique ou autre visant à renforcer la capacité d’auto-guérison.

Les réactions gênantes qui peuvent se produire sont les suivantes : (grande) fatigue, douleurs musculaires dans le cou, le dos et la région lombaire dues à l’ajustement des muscles, des tendons et des ligaments. Les maladies que l’on a déjà traversées et qui n’ont pas été entièrement « guéries » peuvent réapparaître brièvement pour disparaître à nouveau.

Par conséquent, écoutez attentivement votre corps. Remarquez les changements et soutenez le processus d’auto-guérison par des massages, un exercice physique adéquat, une alimentation saine et la consommation d’eau en abondance. Des travaux corporels doux tels que le drainage lymphatique manuel selon Vodder, la thérapie craniosacrale, le shiatsu, … mais aussi les thérapies florales et d’autres traitements peuvent aider à gérer ce type de réponse réparatrice.

BIBLIOGRAPHIE

  • Dr. Bodo Kuklinski « Das HWS-Trauma » Ursachen, Diagnose und Therapie. Éditeur Aurum ISBN 978-3-89901-068-8.
  • Dr. Heiner Biedermann « Enfants avec le syndrome KISS » Causes, conséquences et traitement par thérapie manuelle. Publié. Acco ISBN 9 789033 468896.
  • Peter A. Levine « Le tigre s’éveille » Traitement des traumatismes par la thérapie orientée vers le corps. Éditeur Altamira ISBN 9-789069637549.
  • Dr. Herlinde Wynants « Pourquoi Pinocchio veut devenir un garçon » Le stress et la surcharge, des mécanismes qui entraînent des problèmes de santé, des dysfonctionnements et des émotions négatives. Éditeur Academia Press ISBN 978-90-382-1343-9.
  • Dr. Marten Klaver « Doing business with emotions », Limbic explanation and cognitive emotive treatment in SOLK. uitg SWP ISBN 978 90 8850 5423 / NUR 770
  • Jan b Eyskens « Body in peace » perception, mouvement et énergie pour les douleurs persistantes et la fatigue. Éditeur Unibook.com ISBN 9781616274856.
  • Ap Dijksterhuis « L’inconscient intelligent » Penser avec des sentiments. Éditeur Bert Bakker ISBN 978 90 351 2968.
  • Deepak Chopra et al. « L’effet d’ombre » utilise la puissance de ton côté obscur. Publié. Servire ISBN 978-90-215-4845-6.
  • Marijke Baken « Le corps transparent », sur la maladie, la douleur, la force vitale et la spiritualité. ISBN 978-90-85483-80-9
  • Felix Brabander « Follow Your Senses », tout ce qu’on ne vous a jamais dit sur la haute sensibilité, ISBN 978-94-90686-01-7