Soyez en bonnes mains
Se déplacer librement
Votre corps en balance

Atlas-thérapie

Traitement ATLAS

Massage en profondeur à l'aide d'un dispositif vibrant, susceptible de déboucher sur une amélioration structurelle et fonctionnelle par un renforcement de la capacité d'autoguérison.

L'atlas, un support important pour l’ensemble du corps

L’atlas supporte non seulement le crâne, mais assure également la suspension, l’équilibre et le tonus de la colonne vertébrale et de l’ensemble de l'ossature. Des déplacements minimes de l’atlas sont dès lors à l'origine de déséquilibres et de compensations de la posture corporelle.

Ces derniers sont à leur tour responsables de symptômes tels que céphalées, migraines, douleurs dans la nuque, torticolis, dorsalgies, lumbago, hernie, scoliose, blocage des nerfs vertébraux, douleur dans l’articulation de la hanche, douleur au genou, problèmes de ménisque, différence de longueur de la jambe en raison d’un mauvais positionnement du bassin, pieds creux et orteils en marteau.

POSITION DE DÉPART :  UN DÉSÉQUILIBRE

Chez un grand nombre de personnes, la tête est plus ou moins excentrée par rapport à la première vertèbre cervicale.

Généralement, cette position est due à des manipulations agressives à la naissance (surtout en cas de circulaire du cordon ombilical ou d'extraction à la ventouse ou aux forceps) ou à des traumas ultérieurs (mécaniques ou psychiques), qui ont déclenché une réaction de défense musculaire réflexe dans les muscles supérieurs de la nuque.

Le tonus de ce groupe musculaire gouverne à son tour le développement de la position debout.

Selon la gravité de la déviation et son aggravation à la suite de traumatismes et pour des raisons de constitution (commotion cérébrale, coup du lapin, mais également accumulation de stress psychique), ces tensions musculaires supplémentaires donnent lieu à des symptômes plus ou moins sévères.

Citons :

1) la tension musculaire supplémentaire constamment requise pour tenir la tête droite ;

2) le rétrécissement de l’orifice de communication entre la boîte crânienne et le canal rachidien,

    qui est alors responsable d’une élévation de la pression sur les méninges et les artères vertébrales

   et d’une pulsation moins rapide du liquide céphalorachidien.

TRAITEMENT

Cette méthode améliore la relation entre l’atlas et le crâne sans manipulation.

Le traitement consiste en un massage mécanique, profond et spécifique, des muscles nucaux supérieurs.

Les vibrations vont stimuler les récepteurs du système nerveux autonome en vue de réinitialiser la valeur de référence de la tension musculaire et de mieux relâcher l'articulation crâne-atlas.

L'atlas peut alors réintégrer sa position optimale par basculement ou rotation. Le traitement de base consiste généralement en deux séances à six semaines d'intervalle. Généralement, les résultats sont de longue durée, mais il arrive parfois qu’il faille répéter le traitement à plus long terme (plusieurs mois ou années).

PROCESSUS D'AUTOGUÉRISON

Si l’atlas se trouve dans la position optimale, le corps peut mieux se détendre, à la fois sur le plan purement mécanique et psycho-émotionnel, et fonctionner davantage en harmonie.

La circulation d’énergie entre les chakras est nettement améliorée. Le corps signale plus nettement ses limites et adopte plus naturellement la bonne posture, ce qui renforce le dynamisme et l’autonomie.                  

RÉGÉNÉRATION

Après le traitement de l’atlas, le corps réagit conformément à l’état physique et psychique de l’individu. Par conséquent, le degré et la vitesse du rétablissement varient d’un individu à un autre. Les problèmes de santé disparaîtront assez vite chez les uns ; chez les autres, il faudra plus de temps pour que les réactions curatives, plus nombreuses, se mettent en place. Au fil du temps, l’état général s’améliore et l’immunité se renforce. Le métabolisme hormonal et les émotions tendent également vers un meilleur équilibre. Un grand nombre de personnes traitées indiquent qu’elles adoptent plus naturellement une posture correcte. Il arrive aussi souvent qu’elles puissent mieux gérer leur stress et mieux conduire leur existence. En général, ces personnes perçoivent une sensation de plus grande ouverture et vivacité d’esprit ainsi qu’un meilleur équilibre général. Cependant, il convient de ne pas considérer le traitement de l’atlas comme une panacée. Il représente plutôt une condition de base qui contribue à renforcer le pouvoir d'autoguérison et à exploiter pleinement le potentiel du corps. Force est aussi de constater que d’autres médecines naturelles, comme l’homéopathie et l’ostéopathie, agissent plus en profondeur après une correction de l’atlas.

RÉACTIONS APRÈS TRAITEMENT

Au cours des semaines, voire des mois, qui suivent le traitement, le patient peut parfois aussi ressentir des effets indésirables. Ces réactions s’inscrivent aussi dans le processus d'autoguérison et sont à rapprocher des complications temporaires également associées à un traitement homéopathique, ostéopathique ou autre, qui vise à renforcer la capacité d'autoguérison. Au nombre des désagréments susceptibles de se présenter, citons la fatigue ou l'asthénie ainsi que des douleurs musculaires dans la nuque, le dos et la région lombaire en raison de l’ajustement des muscles, tendons et ligaments.

Des maladies antérieures non éradiquées peuvent brièvement refaire surface avant de disparaître à nouveau.

Soyez dès lors à l’écoute de votre corps. Soyez attentif au moindre changement et étayez le processus d’autoguérison par des massages, la pratique de l'exercice physique, une alimentation saine et une hydratation importante. La thérapie crâniosacrale, les élixirs floraux et autres traitements d'appoint peuvent aussi pallier ces réactions curatives.

TRAITEMENT

Le traitement de base consiste généralement en deux séances à plusieurs semaines d'intervalle.

Le traitement doit parfois être réitéré après plusieurs mois ou années.

La majeure partie de la correction de l'atlas intervient déjà lors de la première séance.

Les séances suivantes sont destinées à contrôler, compléter (approfondir) et évaluer.

PRÉVENTION

Avant tout préventive, cette méthode permet à l'organisme humain de se guérir et de se fortifier.

Mieux vaut donc l'appliquer le plus tôt possible chez les enfants, surtout après une naissance difficile (traumatismes mécaniques ou psychiques périnataux).

Ils pourront ainsi connaître une croissance et un développement plus harmonieux.